jean-louis prades

Bien qu’il publie ses travaux solo sous le nom d’Imagho depuis 1997 et qu’il soit membre de plusieurs autres groupes, Jean-Louis Prades signe parfois sa musique sous son propre nom. C’est le cas lorsqu’il s’agit d’une commande qui lui a été directement adressée, ou lorsque la musique est en lien avec une exposition, une performance, une pièce de théatre. C’est le cas également lorsque la musique produite n’a pas de rapport avec un projet existant et ne peut lui être raccrochée.

Les premières créations sous son nom ont été des musiques pour pièces de théatre et lectures publiques, dans les années 1990. La pièce électroacoustique composée avec Stéphane Fransioli, entendue en continu et en multidiffusion durant l’exposition « nautilus in the sky » du 27 mars au 9 juin 2007 était une commande de la Ville de Lyon. Plus récemment, il a cosigné la composition et la production d’un album en collaboration avec Sylvie Walder, « grand mars changeant ». Les travaux d’enregistrements pour d’autres musiciens sont également signés sous son nom, comme ce fut le cas pour la production de deux démos de Roses For Lula, celle de Joe Paul, le Ep de Akiko ou celui de Keiko Tsuda.

grand mars changeant

Cet album d’ambiant cotonneux est une collaboration entre Sylvie Walder (piano traité, drones) et Jean-Louis Prades (field recordings, traitements), réalisée au cours de l’année 2009. Il n’y a pas eu de sortie pour cet album.

extrait 1
IMG/mp3/extrait_1.mp3
extrait 2
IMG/mp3/extrait_2.mp3

nautilus in the sky

La Ville de Lyon a commandé à Stéphane Fransioli et Jean-Louis Prades (aka Frzimagho) une pièce electroacoustique d’une heure, diffusée en multipistes sur 8 enceintes disposées au sein de l’exposition « nautilus in the sky » dans la Bibliothèque Municipale de la Part Dieu en 2009. La pièce, en 6 parties, est construite à partir de sons enregistrés par le duo dans la Bibliothèque durant ses heures d’ouverture comme en dehors, mélée à des sons électroniques ou acoustiques traités à l’ordinateur.